L'ENTREPRISE CITOYENNE ET L'ETHIQUE


Plan :
  1. L'ENTREPRISE CITOYENNE
    1. Les différents rôles de l'entreprise
    2. Les nouvelles responsabilités de l'entreprise
  2. L'ENTREPRISE ET L'ETHIQUE
    1. Qu'est-ce que l'éthique pour l'entreprise ?
    2. L'éthique en pratique
    3. L'éthique est-elle un alibi ?

  1. L'ENTREPRISE CITOYENNE
    1. Les différents rôles de l'entreprise
      1. L'entreprise est une unité économique
        • L'entreprise est le lieu de combinaison des facteurs de production.
        • Elle a pour mission :
          • créer des richesses.
          • optimiser la combinaison productive
          • accroître ses parts de marché.
        • Dans sa conception libérale, l'entreprise a un objectif : la croissance. Elle veille à améliorer sa productivité, faire baisser ses coûts, tout en respectant les lois.
        • L'entreprise n'a pas pour objet de fournir du travail, mais de créer des richesses. L'emploi n'est que la résultante de la combinaison productive et non pas une fin en soi.
        • Dans cette conception, c'est à l'Etat d'organiser la société, de sorte que l'économie de marché profite à tous. Les mécanismes de redistribution (allocations chômage, retraites, protection sociale...) compensent les excés du libéralisme sans éliminer ses vertus motivantes.
        • donc, l'emploi, la solidarité et la protection sociale sont des questions politiques (but : assurer la cohésion sociale).
      2. L'entreprise est une institution
        • Une institution; l'entreprise, a un rôle de régulation globale de la société. Outre sa finalité économique, elle vise à :
          • intégrer les hommes dans la socitété toute entière.
          • former les jeunes et les salariés pour les adapter au système productif
          • développer les solidarités entre les hommes et les générations.
          • donner à chacun des chances identiques, pour compenser les inégalités de naissance.
        • l'entreprise a conscience de son impact sur le social et sur l'environnement.
        • En définitvie, l'entreprise doit rendre service à l'homme avant tout :
          • aider les hommes à maîtriser la nature,
          • à développer les techniques,
          • à répartir justement les richesses.
      3. L'entreprise citoyenne s'efforce de concilier ces 2 rôles.
        • L'entreprise vue du côté économique conduit à :
          • de grandes fractures sociales,
          • l'élimination massive des hommes du processus productif,
          • la paupérisation des personnes peu qualifiées,
          • la dégradation de l'environnement et des conditions de vie
        • l'entreprise vue en tant qu'institution risque de :
          • tuer l'esprit d'initiative,
          • bureaucratiser son fonctionnement,
          • ne pas optimiser la combinaison productive,
          • produire à des coû,ts excessifs.
        • Entre ces 2 conceptions, une voie moyenne; l'entreprise citoyenne :
          • L'entreprise citoyenne est un acteur économique socialement responsable
          • L'entreprise citoyenne est un membre à part entière de la cité. Il ne s'en remet pas à l'Etat pour apporter des solutions aux dérèglements sociaux. Elle essaie de contribuer à la bonne marche de la société, en tenant compte de ses contraintes de coût.
        • L'intérêt de la société est également l'intérêt personnel de l'entreprise.
          Les salariés sont également des consommateurs pour l'entreprise et il convient pour l'entreprise de préserver le marché.
    2. Les nouvelles responsabilités de l'entreprise
      1. Responsabilités sociales; 3 grands principes :
        1. Donner du travail (prise de conscience du problème de chômage)
          • éviter le plus possible de licencier
          • chercher à créer des emplois en France
          • adopter des combinaisons productives qui ne pénalisent pas systématiquement l'emploi.
          • répartir le travail le mieux possible (temps partiel, partage du travail)
        2. Former les salariés
          • les entreprises participent à la formation des jeunes par des contrats d'apprentissage, contrats de qualification, en proposant des stages après leur embauche.
          • elle aide les salariés en poste à s'adapter aux technologies (recyclage, remise à jour des connaissances)
        3. Insérer les hommes
          • l'emploi est un salaire mais aussi un statut social. L'Etat agit en direction des travailleurs de longue durée et des chômeurs de plus de 50 ans, pour que les entreprises puissent les accueillir plus aisément.
      2. Responsabilités écologiques; 2 aspects majeurs :
        • Protéger la nature en envisageant plusieurs actions :
          • lutte contre les pollutions sous toutes ses formes,
          • économie des ressources naturelles,
          • protection des paysages.
        • Recycler : la conception du produit doit intégrer sa destruction et son recyclage.
      3. Responsabilités culturelles; des actions très diverses qui valorisent l'image de l'entreprise mécène :
        • le financement de manifestations culturelles est le moyen le plus courant. (exemple : parrainer des concerts, expos, pièces de théâ,tre)
        • la promotion des arts et des lettres est un axe d'intervention privilégié. (exemple : aider la restauration des chefs d'oeuvre en péril)
  2. L'ENTREPRISE ET L'ETHIQUE
    1. Qu'est-ce que l'éthique pour l'entreprise ?
      1. Définitions "L'entreprise est la recherche des fondements rationnels du bien-agir."
          • l'éthique est la recherche : l'entreprise apporte des solutions qui anticipent sur les problèmes à venir.
          • des fondements rationnels : on fait appel à la raison universelle, qui est valable partout et à tout moment.
          • du bien-agir : quel comportement pratique doit on adopter en fonction de ces normes intellectuelles de l'éthique.
        • L'éthique (origine latine) donne un sens plus formel et impératif que le terme "morale" (origine grec; qui est l'ensemble des règles sociales qui s'imposent à une personne).
        • La déontologie est le terme le plus récent, utlisé au départ en médecine, et qui est repris par de nombreuses entreprises.
          Il est l'ensemble des règles professionnelles visant à respecter l'intérêt des clients et des confrère.
      2. Pourquoi la question de l'éthique est-elle devenue aussi importante ?
        • les contraintes légales ne suffisent pas à garantir l'honnêteté des relations d'affaires. (les affaires de corruption apparaissent dans les années 80).
          • la loi n'est pas toujours respectée,
          • la mondialisation fait apparaître les failles de chaque pays exploitées par les entreprises.
          • les pratiques commerciales sont tentées de se rapprocher de celles des pays les plus corrompus.
          • les textes sont difficiles à interpréter, donc à respecter.
        • Les multiples décisions de gestion sollicitent l'éthique du décideur en permanence, d'une manière informelle.
        • Le respect des règles de l'éthique relève plus d'une volonté personnelle que d'une loi.
    2. L'éthique en pratique
      1. Au sein de l'entreprise
        • le respect du salarié est privilégié (sauvegarde d'une vie privée, discriminations de sexe, de race, d'ethnie condamnables, rapports supérieurs/subordonnés analysés...)
        • l'information des salariés sur les choix stratégiques; un climat de transparence et de confiance.
        • la politique sociale de maintenir des emplois dans les régions, le partage du temps de travail, montrent l'intérêt porté aux salariés, et les mobilisent.
      2. Dans les rapports de l'entreprise avec son environnement
        • les relations entre les entrepreneurs et les élus locaux ont été l'occasion de pratiques condamnables (financement de partis politiques pour obtenir une autorisation...)
        • les relations client/fournisseur peuvent être l'occasion de pratiques abusives et d'enrichissement personnel des négociateurs (pot de vin...)
        • l'accès aux informations financières ne doit pas ˆtre utilisé pour des fins personnelles (délit d'initié)
    3. L'éthique est-elle un alibi ?
      • Certaines entreprises ont dévalorisé le terme éthique par un comportement opposé aux engagements théoriques, nobles, défendus.
      • pour certains, l'éthique n'est qu'une nouvelle mode managériale, de circonstance pour atténuer les conflits internes (salariés, actionnaires, clients, fournisseurs) et préserver les intérêts des propriétaires des entreprises.
      • l'éthique ne peut que renvoyer à la morale de tous les acteurs de l'entreprise, pour maintenir une société civilisée.

Retour aux supports