LES FLUX INTERNATIONAUX DE CAPITAUX


Plan :
  1. LES MOUVEMENTS DE CAPITAUX
    1. La comptabilisation des flux de capitaux dans la balance des paiements
    2. L'analyse des soldes de la balance des paiements
    3. L'importance croissante des flux de capitaux
  2. LA CONSTITUTION D'UN SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL
    1. La naissance et le développement des euromarchés
    2. Le processus de globalisation financièere dans les années 80
  3. LES CONSEQUENCES DE LA GLOBALISATION FINANCIERE
    1. Les effets positifs de la globalisation financièere
    2. Les effets déstabilisateurs de la globalisation financière
    3. Vers une nouvelle règlementation ?

  1. LES MOUVEMENTS DE CAPITAUX
    1. La comptabilisation des flux de capitaux dans la balance des paiements
      Rappel :
      La balance des paiements comprend :
      • la balance des transactions courantes ( échanges de biens et services), qui est composée de la balance commerciale et la balance des invisibles.
      • la balance des capitaux ( pour les flux de capitaux, c'est à dire, les flux financiers et les avoirs de réserve )
      1. Les flux financiers
        • Les investissements directs dans le but de contrôler des entreprises (achat, prise de participation dans une société à l'étranger)
        • Les investissements de portefeuille dans un but de placement (actions, obligations)
        • les autres investissements (crédits commerciaux lors des exportations ou importations + prêts, crédits à long terme autres que commerciaux)
      2. Les avoirs de réserve
        Pour suivre les variations des réserves de change de la banque centrale (or,devises, écus et créances sur le FMI)
    2. L'analyse des soldes de la balance des paiements
      • le solde des flux financiers (hors les avoirs de réserve)
      • le solde à financer =
        • Transactions courantes +
        • compte de capital (remises de dettes accordées aux PED) +
        • investissements directs
      • le solde de la balance globale =
        • Transactions courantes +
        • compte de capital (remises de dettes accordés aux PED) +
        • flux financiers (sauf secteur bancaire et banque de France)
    3. L'importance croissante des flux de capitaux
      1. L'autonomie des flux de capitaux
        • les montants des transactions financièeres sont 50 fois plus importants que la valeur portant sur le commerce des B&S.
        • les flux de capitaux sont autonomes, c'est à dire, sans être une contrepartie des flux réels.
        • les opérations de portefeuille ont été multipliés par 20 et les investissemnts directs par 4.
      2. L'orientation des mouvements de capitaux
        • 3 périodes :
          • années 60-70 : les pays développés financent les PED
          • milieu 70 - milieu 80 : les pays exportateurs de pétrole financent les PED, suite aux excédents des 2 chocs pétroliers
          • à partir du milieu 90 : capitaux entre pays industriélisés ; Japon et Allemagne financent déficit E.U.
        • Depuis les années 90 : flux de capitaux vers les PED (Asie du Sud-Est)
  2. LA CONSTITUTION D'UN SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL
    1. La naissance et le développement des euromarchés
      • les euromarchés sont des marchés de capitaux sur lesquels se réalisent des opérations financières libellées dans des monnaies différentes de la monnaie du pays où sont effectuées ces opérations.
      • développés dans les années 50, pour recycler les pétrodollars après le 1er choc pétrolier, et l'internationalisation des entreprises.
      • les règlementations fiscales et monétaires du pays émetteur n'ont aucune influence, lorsqu'elle concernant les dépôts et crédits en eurodevises, ainsi que les euro-obligations.
        une obligation libellée en francs émise à N.Y. est une euro-obligation
    2. Le processus de globalisation financière dans les années 80
      3 phénomènes de cette mondialisation des échanges :
      • la désintermédiation
        • les financements concernent plus des titres (finance directe) que des crédits (octroyés par des banques)
        • les nouveaux instruments financiers facilitent à la fois, le financement et la protection de tous les intervenants contre les taux de change
      • le décloisonnement; les marchés nationaux et les marchés monétaires sont intégrés dans un vaste marché mondial
      • la dérèglementation (par le démantèlement du controle des changes) libère les mouvements de capitaux
  3. LES CONSEQUENCES DE LA GLOBALISATION FINANCIERE
    1. Les effets positifs de la globalisation financièere
      • la diminution des coûts du fait :
        • de la concurrence entre banques,
        • du moindre recours au financement intermédié
        • de la protection offerte par les nouveaux instruments.
      • ume meilleure allocation des ressources entre les pays ayant des excédents de financement vers ceux qui ont des besoins de financement.
    2. Les effets néfastes.
      • l'attrait des produits dérivés (marché à terme crées pour se prémunir des fluctuations) favorise la spéculation (pour ceux qui misent sur une fluctuation favorable).
      • la montée des risques.
        • le risque lié à l'insolvabilité des PED.
        • le risque systémique :
          • une interdépendance financière de tous les acteurs nationaux et internationaux
          • la déconnexion de la "spère financière" vis à vis du réel, qui développe des "bulles spéculatives" touchant tout le système.
      • la perte d'autonomie des politiques monétaires nationales
        • les mouvements de capitaux rendent difficile la création monétaire et son contrôle.
        • les taux d'intérêt maintenus à un niveau élevé évitent la fuite de capitaux mais découragent à la croissance.
        • Les taux de change et les taux d'intérêt contrôlés par les organismes internationaux (FMI, Banque mondiale) dépendent aujourd'hui de l'évolution des placements d'acteurs privés.
    3. Vers une nouvelle règlementation ?
      • définition de "règles prudentielles" pour éviter la faillite des systèmes bancaires (ratio de solvabilité à respecter; "ratio Cooke")
      • L'idée d'une taxation des transactions internationales en devises pour freiner les mouvements spéculatifs rapides entre 2 monnaies.
Retour aux supports